Signature d’un memorandum franco-mexicain pour la formation du personnel mobilisé dans la lutte contre les enlèvements [es]

La France et le Mexique ont défini un cadre formel pour la professionnalisation du personnel, grâce au memorandum d’accord pour la coopération académique en matière de formation. Celui-ci prévoit des cours de formation théorique et pratique, d’actualisation des connaissances et de spécialisation du personnel faisant partie des unités anti-enlèvements.

Mexico, le 23 janvier 2018

La formation du personnel chargé de recueillir les plaintes des citoyens, d’enquêter sur les origines et les causes du délit, et de développer des stratégies de prévention, est l’un des principaux piliers du combat contre les enlèvements.

JPEG

Dans cette perspective, la Coordination Nationale AntiEnlèvements (CONASE) et la Direction de la Coopération Internationale du ministère de l’Intérieur de la République française, ont signé le memorandum d’accord pour la coopération académique en matière de formation.

Cet instrument juridique établit un cadre formel de coopération avec des lignes d’action destinées à consolider les processus de formation théorique et pratique, d’actualisation des connaissances, de spécialisation et de développement des membres des Unités Spéciales contre les Enlèvements (UECS).

Dans le cadre de cet effort sans précédent en matière de formation, 42 fonctionnaires publics des Unités AntiEnlèvements de la Ville de Mexico, des états de Basse-Californie, Colima, Jalisco, Querétaro, Sinaloa, Sonora, Tamaulipas, Zacatecas, Campeche, Durango, Guanajuato, Hidalgo, Nuevo León, Veracruz et Michoacán ont assisté début janvier au cours « Techniques de Recherche Spécialisée dans l’Enlèvement dispensé par le RAID, groupe spécial d’intervention de la police française.

JPEG

Grâce à l’échange des expériences dans le domaine international, la capacité de réaction face aux enlèvements est renforcée, et les forces de sécurité –responsables d’un thème sensible comme l’enlèvement, qui affecte la victime et la société– connaissent une transformation institutionnelle.

Le memorandum prévoit dès à présent l’élaboration de programmes de formations, jusqu’au 30 novembre, date à laquelle il pourra, selon les résultats, être prolongé.

La CONASE développe ainsi des schémas de formation entre les Unités Spéciales contre les Enlèvements, pour doter le personnel d’instruments pour la définition et le lancement d’actions de recherche, prévention et condamnation de l’enlèvement au niveau national, dans la lignée du Plan National AntiEnlèvements.

JPEG

Le memorandum a été co-signé par Patricia Bugarín, coordinatrice nationale AntiEnlèvements, et par l’ambassadrice de France au Mexique Anne Grillo, en présence de l’attaché de sécurité intérieure de l’ambassade Fabien Inès, du consul général de France, Gérald Maréchal, du président de l’Observatoire National de la Délinquance, Francisco Rivas, et de la chef de l’Unité Spéciale AntiEnlèvements de l’état de Morelos, Adriana Pineda.

Dernière modification : 24/01/2018

Haut de page