Rencontre du ministre Le Drian avec le Président Peña Nieto et son homologue Luis Videgaray [es]

En visite au Mexique, Jean-Yves Le Drian a rencontré son homologue mexicain Luis Videgaray, avec qui il a évoqué tout le travail accompli pour le renforcement des liens entre la France et le Mexique au cours des dernières années.

Mexico, les 25 et 26 octobre 2018

JPEG

« Il y a 200 ans que nos deux nations ont noué des liens profonds mais aujourd’hui, on peut dire que la France et le Mexique sont l’un pour l’autre plus que des partenaires. Ce sont des alliés, qui s’attachent à répondre ensemble aux grands défis de notre temps : le réchauffement climatique, le développement des nouvelles technologies, l’exclusion sociale, les migrations, la prolifération des armes ou encore les remises en cause du système multilatéral que tu viens d’évoquer », a-t-il indiqué.

Le Ministre a rappelé les positions communes qu’ont la France et le Mexique sur le plan international.

JPEG

« Nous sommes engagés ensemble sur le fait que les situations conflictuelles de la coopération doivent être réglées dans un cadre multilatéral fondé sur le droit. Et c’est la raison pour laquelle nous avons engagé ensemble plusieurs réformes majeures : la réforme des Nations-Unies, où nous sommes ensemble pour essayer d’encadrer le droit de veto des membres permanents du Conseil de sécurité. Nous sommes aussi ensemble sur l’appréciation du renforcement des opérations de maintien de la paix. Nous sommes aussi ensemble sur la réforme de l’Organisation Mondiale du Commerce, dont l’organe de règlement des différends se trouve aujourd’hui bloqué. Nous sommes aussi, nous étions aussi ensemble, vous l’avez rappelé, cher Luis, lors du One Planet Summit à Paris. Le président Peña Nieto y était présent, ce qui nous a amené à faire en sorte qu’il y ait une initiative de prise pour la protection des Caraïbes », a mentionné le Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères.

JPEG

Le Ministre s’est félicité des nombreuses coopérations bilatérales mises en place ces derniers mois. « La France et le Mexique sont devenus des partenaires économiques considérables mais aussi des partenaires dans le domaine de la formation et dans le domaine de la culture ».

Il a exprimé le souhait de poursuivre cette relation avec la nouvelle administration et le Président élu, Andrés Manuel López Obrador, qui prendra ses fonctions le 1er Décembre.

Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères

« Merci M. le ministre, cher ministre, mesdames et messieurs, je suis ravi de vous retrouver à nouveau ici à Mexico, pour ces moments d’échanges.

Il y a 200 ans que nos deux nations ont noué des liens profonds mais aujourd’hui, on peut dire que la France et le Mexique sont l’un pour l’autre plus que des partenaires. Ce sont des alliés, qui s’attachent à répondre ensemble aux grands défis de notre temps : le réchauffement climatique, le développement des nouvelles technologies, l’exclusion sociale, les migrations, la prolifération des armes ou encore les remises en cause du système multilatéral que tu viens d’évoquer.

Dans ce contexte, au moment où la démocratie mexicaine a donné une démonstration très forte de sa vigueur et de sa maturité lors des élections du 1er juillet dernier, il était important pour le gouvernement français de venir saluer l’administration sortante, celle du président Peña Nieto que j’aurai l’occasion, dans peu de temps, tout à l’heure, de remercier pour la qualité du travail que nous avons accompli ensemble pour le renforcement des liens entre le Mexique et la France. Je voulais aussi le dire à mon ami, Luis Videgaray -il a rappelé nos entretiens, nos rencontres successives, que ce soit à Paris, que ce soit ici, que ce soit à New York ou dans d’autres instances. Je crois que notre relation a permis, sous les auspices du président Nieto et du président Macron, de faire passer une étape dans notre partenariat.

Vous avez évoqué toute une série de points dans vos propos. Je pense que ce qui est le plus spectaculaire et le plus fort, c’est que nous avons, dans le domaine international, des positions communes. Nous sommes engagés ensemble sur le fait que les situations conflictuelles de la coopération doivent être réglées dans un cadre multilatéral fondé sur le droit. Et c’est la raison pour laquelle nous avons engagé ensemble plusieurs réformes majeures : la réforme des Nations-Unies, où nous sommes ensemble pour essayer d’encadrer le droit de veto des membres permanents du Conseil de sécurité. Nous sommes aussi ensemble sur l’appréciation du renforcement des opérations de maintien de la paix. Nous sommes aussi ensemble sur la réforme de l’Organisation Mondiale du Commerce, dont l’organe de règlement des différends se trouve aujourd’hui bloqué. Nous sommes aussi, nous étions aussi ensemble, vous l’avez rappelé, cher Luis, lors du One Planet Summit à Paris. Le président Peña Nieto y était présent, ce qui nous a amené à faire en sorte qu’il y ait une initiative de prise pour la protection des Caraïbes.

Nous avons aussi l’un et l’autre la même appréciation des situations régionales : nous avons évoqué tout à l’heure la dégradation de la situation politique et économique au Venezuela, la situation très préoccupante au Nicaragua. Et dans ces deux pays, notre objectif commun demeure la restauration de l’État de Droit et la cessation des atteintes portées aux libertés fondamentales.

Nous sommes aussi ensemble sur l’appréciation des situations migratoires, des défis migratoires, qu’ils se produisent en Amérique Latine, en Amérique centrale ou qu’ils se produisent ailleurs dans le monde. Nous sommes soucieux de ce nécessaire Pacte des Migrations, que vous aviez annoncé et qui se traduira par un résultat prochain à Marrakech.

Et nous avons par ailleurs, sur les questions commerciales, évoqué l’ensemble des sujets qui nous préoccupent en commun, à la fois pour saluer le rôle important qu’a joué le Mexique pour préserver un traité de libre-échange entre le Mexique, les États-Unis et le Canada, tout en restant exigeant sur le respect de la souveraineté de chaque État. Et nous souhaitons par ailleurs -vous y avez beaucoup œuvré- que l’accord global entre le Mexique et l’Union Européenne -accord favorable à la diversification de nos relations commerciales respectives- que cet accord soit rapidement abouti. Et il y aura l’opportunité lors du prochain sommet du G20 à Buenos Aires de renforcer les dynamiques que nous avons initiées au niveau international.

Nous avons évoqué aussi tous les deux les coopérations bilatérales qui sont essentielles pour préparer l’avenir. Vous avez bien voulu rappeler l’importance du rôle du Conseil Stratégique Franco-Mexicain, que nous avons revivifié tous les deux, auquel nous avons donné une force de proposition, une force de mise en œuvre tout à fait nouvelle, ce qui s’est traduit par toute une série d’actions en commun que vous avez évoquées. Je ne vais pas les rappeler, ce qui a été fait aboutit au fait que la France et le Mexique sont devenus des partenaires économiques considérables mais aussi des partenaires dans le domaine de la formation et dans le domaine de la culture.

Tout cela, il faudra le poursuivre. J’aurai l’occasion de rencontrer avant de partir le président élu, avec qui je souhaite que nous puissions poursuivre la qualité de cette relation qui, au cours des derniers mois, a franchi une étape supplémentaire, et j’évoquerai avec le président López Obrador l’ensemble de ces enjeux pour continuer dans cette dynamique que nous avons, je crois, renforcée l’un et l’autre par notre action.

Et je voulais terminer mon propos en vous disant, mon cher Luis, qu’à un moment donné nous nous étions dit : il faut que nous changions d’étape. Nous constations la qualité de nos échanges, et surtout nous constations une volonté politique commune. Nous avions dit que nous étions partenaires, nous devons devenir alliés, je l’ai dit en commençant. Et je souhaite que le travail que nous avons commencé ensemble puisse se poursuivre dans les prochaines années pour renforcer cette alliance entre la France et le Mexique, tournée vers un avenir que nous souhaitons partager en commun, tous les deux. Merci de cette amitié, merci de ce compagnonnage que nous avons eu durant plusieurs mois, et je suis ravi de vous retrouver ici. »

Vidéo du message à la presse

Vidéo du message à la presse

https://www.youtube.com/watch?v=3qZlM466w80

- Lire le Communiqué de la SRE


JPEG

A l’issue de la rencontre avec son homologue le Ministre Le Drian s’est entretenu avec le Président mexicain Enrique Peña Nieto à la présidence de la République mexicaine.


JPEG

Plus tôt dans la journée, M. Le Drian a échangé avec des défenseuses des droits des femmes sur les défis et les conditions des femmes au Mexique :
- Sœur Consuelo Morales, directrice de CADHAC (Citoyens en appui aux droits de l’Homme)
- Regina Tames Noriega, directrice de l’ONG GIRE (Groupe d’Information sur la Reproduction Choisie)
- Belén Sanz Luque, représentante d’ONU Femmes
- Ana Pecova, directrice d’Equis-Justice por les femmes
- Norma Inés Barreiro, fondatrice de IDEAS-Ch’ieltik Femmes à Mexico
- Maria de la Luz, Cátedra UNESCO


JPEG

Le Ministre s’est rendu également à l’Institut Français d’Amérique Latine, qui œuvre au service de la relation franco-mexicaine dans les domaines de l’enseignement du français, de la coopération universitaire et de la diffusion de la culture française.

JPEG

A cette occasion il a échangé avec des élèves d’une école de gastronomie qui suivent des cours de français, ainsi qu’avec des étudiants venus se renseigner sur les études en France dans le cadre de l’événement « Tu beca en Francia » organisé chaque année par Campus France. Sa visite lui a également permis de discuter avec des chercheurs français et mexicains du CEMCA (Centre d’Etudes Mexicaines et Centroaméricaines).


JPEG

Le lendemain, vendredi 26 octobre, le Ministre a recontré Olga Sánchez Cordero, futur ministre de l’intérieur (Segob) pour dialoguer sur les perspectives de coopération bilatérale en matière de justice et d’état de droit.

JPEG

Le ministre s’est également rendu au siège régional de l’entreprise française Saint-Gobain (production et transformation de matériaux), où il a visité un showroom virtuel donnant un aperçu de l’expertise technologique et des capacités d’innovation du groupe en matière d’efficacité énergétique et de ville durable. Il y a rencontré les représentants de plusieurs entreprises françaises spécialistes de la fabrication de pièces automobiles implantées au Mexique, pour un échange sur les défis de l’industrie automobile, leurs activités et leurs investissements au Mexique.

JPEG

Dernière modification : 29/10/2018

Haut de page