Ouverture de la Nuit des Idées 2019 (31 janvier 2019) [es]

Discours d’Anne Grillo, ambassadrice de France au Mexique
Nuit des Idées 2019

Musée Tamayo, Ciudad de México
31 janvier 2019

* Seul le prononcé fait foi

JPEG

Face au présent : l’urgence des bouleversements. Tel est le fil conducteur de la troisième édition de la nuit des idées que nous organisons à Mexico. Une des 180 villes dans le monde sur les 5 continents qui s’associent, le même jour, à ce grand débat intellectuel organisé par notre réseau culturel et ici au Mexique par l’Institut Français d’Amérique Latine.

La France à travers ses penseurs, ses créateurs, ses universités, ses medias, son opinion publique, a montré, au moins depuis le Siècle des Lumières, son souhait de porter le débat sur les questions politiques, sociales, culturelles, au centre des préoccupations de nos sociétés modernes. Plus que jamais, il me semble indispensable d’assumer cet héritage face au temps présent.

Le présent. Le Présent est devenu une projection inquiétante pour l’humanité : changement climatique, migrations conflictuelles, disparition de la bio diversité, explosion des inégalités, mégapoles aux multiples défis, pour ne citer que quelques exemples.

Facteur aggravant : on ne vit plus dans le futur ; on ne pense et on ne vit que dans le présent, un présent qui semble nous écraser. L’obsession de l’actualité et l’augmentation exponentielle d’information nous bouchent le futur.

Il faut à tout prix retrouver cette volonté et cette puissance d’infléchir le réel pour mieux nous projeter vers le futur. Ne pas se contenter d’espérer mais agir. Les défis globaux du temps présent l’exigent.

C’est ce que nous aimerions susciter ce soir entre nous : le sursaut d’agir ; changer l’angoisse en action.

Comment faire ? En commençant par réfléchir et débattre à partir de regards croisés français et mexicains, dans un dialogue fécond entre philosophie, art, littérature, sciences, musique.

Pour nous accompagner, des invités français, exceptionnels, nous font l’amitié d’être avec nous ce soir. Ils représentent déjà par eux mêmes cet éclectisme que nous souhaitions promouvoir ce soir : Catherine Larrère philosophe mais aussi historienne et écologue ; Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste ; Francis Marmande, littéraire et musicien ; les musiciens Jac Berrocal et Vincent Epplay, pour en citer quelques uns.

Ils auront la chance d’échanger et de débattre avec tout autant d’invités mexicains passionnants, et à qui je tiens particulièrement à remercier leur présence ce soir.

Nous vous proposons de questionner plus particulièrement trois grandes problématiques :

- Le changement climatique. Chaque année les scientifiques annoncent une aggravation de la situation ; Les politiques donnent le sentiment d’être impuissants ; la société ne veut pas savoir ; le système paraît inerte. Mais ce qui est intéressant, depuis quelques mois, en France, en Europe et dans le monde, c’est la multiplication des actions de la société civile face justement à l’urgence d’un nécessaire bouleversement pour agir.

- Les migrations. Les migrants représentent moins de 5% de la population mondiale. 95 % sont sédentaires. Pourtant la perception est celle d’une crise mondiale. Mais n’est-ce peut être surtout une crise de nos sociétés ? Nous avons oublié que si l’immigration est l’œuvre de migrants et d’exilés, c’est aussi la notre. Nous devrions y voir une œuvre commune plutôt qu’une contrainte.

- Les nouvelles technologies. Comme l’indique le titre de la table ronde consacré à ce thème, elles sont devenues synonymes d’aliénation et d’enfermement contradictoire dans un monde de l’hyper communication. L’obsession de l’actualité et de l’accumulation de l’information qui tue la réflexion et l’analyse pourtant indispensables à une action forte. Et en même temps, c’est un formidable outil de mobilisation.

J’espère que chacun de ces sujets nous feront réagir, réfléchir, proposer et au final agir, agir individuellement et collectivement pour contribuer un temps soit peu à un monde meilleur.

Bienvenue donc à cette nouvelle édition de la Nuit des idées dans ce beau musée Rufino Tamayo. Un immense artiste mexicain et international, témoin des bouleversements du XXème siècle qui avait choisi pour sa part la peinture pour agir.
Merci de nous accueillir une fois de plus, Madame la Directrice de l’INBA, chère Lucina Jimenez Lopez, Monsieur le Directeur, Juan Gaitán

Merci à vous tous, amis mexicains de votre fidélité. Entre la France et le Mexique, ce sont des décennies de dialogue fécond et d’amitié. Et sachez que mon équipe à l’ambassade, à travers notre service culturel/institut français qui a préparé avec enthousiasme cette nuit des Idées et moi-même nous nous faisons fort de poursuivre ce dialogue.

Et maintenant, place à l’échange, place aux idées. Et rien de mieux pour nous mettre en condition que de passer la parole à Francis Marmande.

Dernière modification : 10/04/2019

Haut de page