La journaliste Anabel Hernández reçoit les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur [es]

L’ambassadrice de France au Mexique, Anne Grillo, a remis les insignes de Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur à la journaliste Anabel Hernández. Cette décoration distingue l’ensemble de sa carrière journalistique et son action pour la défense des journalistes et des droits de l’Homme au Mexique.

JPEG

Mexico, le 1er décembre 2017

L’ambassadrice a fait part de son « profond respect » pour Anabel Hernández « femme de caractère et de convictions », et pour son métier, rappelant l’exigence, les risques et les menaces encourus par les journalistes dans l’exercice de leur profession partout dans le monde.

« Selon Reporter Sans Frontière, 16 journalistes ont été assassinés au Mexique en 2017, dont Miroslava Breach et Javier Valdez. Sur tous les continents, des journalistes sont menacés, agressés, enlevés, et parfois assassinés. Ils faisaient pourtant leur travail, ils poursuivaient une vocation, celle de nous informer, de nous informer librement et passionnément » a-t-elle souligné, en félicitant Anabel Hernández pour son engagement et son courage.

JPEG

Anabel Hernández est diplômée de l’Université del Valle en Sciences de la Communication. Elle a débuté sa carrière de journaliste chez Reforma (1993-1996), intégrant ensuite les rédactions de la Revista del Consumidor et Milenio (1999-2002), avant de s’orienter vers le journalisme d’enquête.

« Votre exemple contribue au développement d’un journalisme d’investigation de qualité au Mexique » indique l’ambassadrice.

Anabel Hernández officie désormais dans ce domaine en tant que journaliste freelance pour Reforma et Proceso, après des passages à El Universal ( -2006) puis Reporte Indigo (2008-2012). Elle a rédigé de nombreux ouvrages et enquêtes indépendantes sur les thèmes de la corruption, de la collusion entre autorités politiques et organisations criminelles et des droits de l’homme, récompensés par le Prix de Journalisme du Conseil Citoyen en 2002 puis par un Prix du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance et l’Agence Internationale d’Information EFE en 2003.

JPEG

Anabel Hernández s’est également illustrée au niveau mondial dans le domaine de la défense des journalistes menacés, en contribuant à la rédaction de la Déclaration de Londres (2012) pour la sécurité des journalistes et contre l’impunité des agresseurs de la liberté d’expression.

L’Association Mondiale des Journaux et Médias d’Information (WANIFRA) lui a décerné en 2012 la Plume d’Or de la Liberté pour son engagement en faveur de la liberté de la presse. Elle a fait partie en 2014 de « la liste des 100 héros de l’information dans le monde » établie par Reporters Sans Frontières.

Dernière modification : 04/12/2017

Haut de page