La Fundación para la Justicia y el Estado Democrático de Derecho, lauréate du Prix 2016 des droits de l’Homme de la République française [es]

JPEG

Mexico, le 8 décembre 2016

L’ONG mexicaine Fundación para la Justicia y el Estado Democrático de Derecho (Fondation pour la Justice et l’Etat démocratique de Droit) fait partie des cinq lauréats du Prix 2016 des droits de l’Homme de la République française, décerné par la Commission Nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH).

Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, a remis le prix ce jeudi 15 décembre au Quai d’Orsay avec Christine Lazerges, présidente de la CNCDH.

Ce prix distingue des projets de terrain portant sur la promotion et la protection des droits de l’Homme dans l’esprit de la Déclaration universelle des Droits de l’homme, et de la Conférence mondiale sur les Droits de l’homme, sans distinction de nationalité ou de frontière ;

Consultar la infografía sobre el Premio de los Derechos Humanos de la República francesa.

Les quatre autres lauréats distingués cette année sont :

• Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Haïti)
• Forum de la diaspora africaine d’Afrique du Sud (Afrique du Sud)
• Tomorrow’s Foundation (Inde)
• Organisation Dupont pour le développement social (Burkina Faso)

Ana Lorena Delgadillo Pérez, la présidente de la Fondation pour la Justice et l’Etat démocratique de Droit, a reçu le prix qui récompense le projet « Accès à la justice pour les personnes migrantes et leurs familles – Mexique et Amérique centrale ».

Le but de ce projet est de promouvoir l’accès à la justice, de manière transnationale ou régionale, à des personnes migrantes et à leurs familles au Mexique. Cette initiative a pour objectif d’accompagner le « Mécanisme d’appui extérieur mexicain » et « l’Unité pour les personnes migrantes », créés en décembre 2015 à l’initiative des comités et groupes de familles du Mexique et d’Amérique centrale.

Le Jury a récompensé également l’association pour son travail d’accompagnement de la Commission médico-légale qui s’est attachée à identifier les corps de migrants victimes de trois massacres de masse dans le nord du Mexique entre 2010 et 2012 et a étendu ses activités à d’autres cas survenus tout au long de la route migratoire.

L’Ambassadrice Maryse Bossière a reçu le 8 décembre à l’ambassade de France, Ana Lorena Delgadillo Pérez, afin de la féliciter.

JPEG
JPEG
JPEG

Dernière modification : 04/10/2017

Haut de page