La France participe à la 5ème Plateforme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe [es]

JPEG

Cancún, du 22 au 26 mai 2017

La ville de Cancún, au Mexique, accueille du 22 au 26 mai 2017 la cinquième Plateforme mondiale pour la réduction des risques de catastrophe. La France participe aux discussions pour favoriser la mise en œuvre du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe pour la période 2015-2030.

100 milliards : c’est le coût moyen des catastrophes naturelles chaque année. L’augmentation des risques de catastrophe et des phénomènes météorologiques extrêmes, avivés par les effets du changement climatique, est un obstacle majeur en vue d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD).

Organisée par le Mexique et le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR), la Plateforme mondiale est le principal forum mondial de discussion, de partenariat, de mise en œuvre et d’évaluation des stratégies et des instruments internationaux pour la réduction des risques de catastrophe.

La session de Cancún est centrée sur la mise en œuvre du Cadre d’action de Sendai, adopté en mars 2015 lors de la 3ème conférence mondiale pour la réduction des risques de catastrophes. Le Cadre de Sendai est un outil orienté vers l’action, à destination des États et des autres acteurs pour renforcer la gestion des risques de catastrophes et renforcer la résilience.

La France est un acteur important au niveau mondial, notamment dans le domaine des systèmes de prévision et d’alerte (elle porte l’initiative CREWS), mais aussi dans la prise en compte de la prévention dans la planification et l’aménagement des territoires. Elle valorisera ses démarches de gouvernance multi- acteurs et multi risques, et son approche de la gestion des risques comme facteur clef du développement durable.

La délégation française sera conduite par M. Gautier Mignot, directeur général adjoint de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement, et comprendra des représentants du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, du ministère de la Transition écologique et solidaire, des établissements publics, des collectivités territoriales, de la société civile.

La délégation française a également pu compter sur la présence de Roland Ries, maire de la ville de Strasbourg et coprésident de l’organisation Cités et Gouvernements locaux unis (CGLU), qui a pris part au sommet des maires sur le rôle des autorités locales et municipales dans la prévention et la lutte contre les catastrophes.

Dernière modification : 25/05/2017

Haut de page