"Dialogues virtuels : Le pouvoir de l’activisme, de la solidarité féministe et du leadership féministe face aux crises structurelles et l’accroissement des inégalités pour parvenir à des changements et transformations en faveur de l’égalité” (17 novembre 2020) [es]

Inauguration des “Dialogues virtuels : Le pouvoir de l’activisme, de la solidarité féministe et du leadership féministe face aux crises structurelles et l’accroissement des inégalités pour parvenir à des changements et transformations en faveur de l’égalité”
Intervention de l’Ambassadeur Jean-Pierre Asvazadourian
17 novembre 2020


Chers amis,

C’est un plaisir de me retrouver ici avec vous, aux côtés de nos partenaires mexicains et de Onu Femmes, dans cette dernière ligne droite qui doit nous conduire au Forum Génération Egalité l’année prochaine.

Le Forum Génération Egalité est un moment historique : 25 ans après la déclaration et le programme d’action de Pékin, il réunira les féministes du monde entier, les États, les organisations internationales, le secteur privé et les fondations, pour faire progresser les droits des femmes par des actions concrètes.

Notre mobilisation est pleinement d’actualité. La crise a en effet été un révélateur de la fragilité des droits des femmes dans le monde et des inégalités persistantes. Les exemples ne manquent pas : les périodes de confinement ont conduit à une hausse des violences faites aux femmes, et l’impact de la crise économique sera plus difficile pour les femmes dans tous les continents. Nous avons vu les tentatives, dans plusieurs pays, de faire reculer le droit à l’avortement sous couvert de saturation des systèmes de santé.

Dès lors, le Forum mettra en avant le rôle que les femmes ont joué durant cette crise, en particulier celles mobilisées pour continuer à faire fonctionner nos sociétés pendant les périodes de confinement, et nous savons qu’ici au Mexique et dans les autres pays de la région ce rôle a été fondamental. Le Forum devra être un espace de mise en valeur des solutions proposées par les femmes, notamment en matière de lutte contre les violences de genre ou de revalorisation et de partage plus équitable du travail non rémunéré.

Le Forum doit donc nous offrir l’opportunité de célébrer les progrès déjà accomplis, mais également de nous remobiliser, pour répondre aux enjeux les plus pressants pour la réalisation des droits des femmes dans le monde.

En France, le Président Macron a fait de l’égalité femmes-hommes la grande cause du quinquennat. Et nous sommes donc particulièrement fiers et heureux de co-présider avec le Mexique ce Forum pour faire, en lien avec ONU-Femmes, de cet enjeu fondamental, une grande cause mondiale.

Le Forum sera l’occasion de mettre en valeur l’engagement collectif à travers six coalitions d’actions qui seront mises en place sur une période de cinq ans, avec pour objectif d’atteindre des progrès structurels dans chaque domaine. La France sera elle-même championne de la coalition sur les droits et santé sexuels et reproductifs et le droit à disposer de son corps. Et je tiens à saluer l’engagement du Mexique au sein de la coalition pour la justice et les droits économiques.

Tous, dans nos domaines d’action respectifs – le secteur privé, l’administration, la science et la technologie, les questions environnementales, les questions sociales – avons un rôle à jouer pour transformer nos sociétés et permettre la pleine réalisation de l’égalité femmes-hommes. Et je souhaite rendre ici hommage à la vitalité de la société civile qui, à travers le monde, se mobilise jour après jour, en dépit des difficultés, en faveur de cette égalité et des droits des femmes.

La société civile d’Amérique latine n’est pas en reste, comme nous l’avons vu ces derniers mois dans plusieurs pays de la région. Je veux d’ailleurs rappeler, à cet égard, que le Prix Simone Veil de la République française , a été décerné cette année, pour sa deuxième édition, au collectif équatorien « Vivas nos queremos ». C’est donc en toute logique que le Forum Génération Egalité fait une large place à la société civile féministe internationale, qui a et continuera d’avoir un rôle central dans l’action en faveur de l’égalité femmes-hommes.

Je vous donne donc rendez-vous dans les prochains mois pour poursuivre notre mobilisation commune. La pandémie ne nous a pas détournés de cet objectif primordial, mais nous conduira à repenser notre organisation, en lui donnant une forte dimension virtuelle, à Mexico en mars prochain, puis à Paris en juin 2021.
Vous pouvez compter sur ma fidélité et mon engagement pour faire de ce rendez-vous un succès et une étape majeure de l’action collective que nous poursuivrons ensemble.

Je vous remercie. /.

JPEG

Dernière modification : 20/11/2020

Haut de page