Cérémonie de départ des étudiants boursiers MEXFITEC et MEXPROTEC en France (1er août 2019) [es]

Discours de l’Ambassadrice Anne Grillo
Cérémonie de départ des étudiants boursiers MEXFITEC et MEXPROTEC

1er août 2019
Ministère de l’Éducation Publique, Mexico

JPEG

Monsieur le Vice-ministre,

Cette rencontre -que vous nous offrez- avec nos étudiants boursiers de nos programmes franco-mexicains MEXFITEC (115) et MEXPROTEC (200) avant qu’ils ne partent en France - certains dès ce soir- est un rendez-vous que je ne manquerai sous aucun prétexte. Et ce plaisir est partagé par toute l’équipe de l’ambassade de France.

En effet, ces programmes ne se résument pas à de simples accords d’échanges entre nos deux pays.

Ils témoignent d’abord de la priorité que nous accordons à la jeunesse de nos deux pays. Monsieur le vice-ministre, je sais quel est votre engagement, celui de vos équipes ; je sais l’importance stratégique que représente pour vous d’investir dans la formation des jeunes mexicains, dans ce que ce pays a de plus précieux, son capital humain. L’’avenir de nos deux pays est entre les mains de nos jeunesses. Il nous appartient d’être à la hauteur de leurs attentes et de leurs espoirs. Ils veulent participer au développement de nos deux pays, construire son futur. Cet engagement les honore. Cela nous confère une grande responsabilité pour les former, pour les accompagner afin qu’ils puissent s’insérer pleinement dans le monde du travail, afin qu’ils soient des citoyens responsables et éclairés. Le défi est immense au Mexique, comme en France. Mais nous le leur devons et –je pense- que c’est in fine source d’immenses satisfactions.

Pour cet attachement que vous avez à cette jeunesse mexicaine talentueuse, à l’importance que vous accordez en conséquence à leur ouverture internationale décisive dans le monde globalisé dans lequel nous vivons - a fortiori pour des pays très ouverts comme la France et le Mexique-, pour cette vision partagée que le Mexique et la France ont de l’éducation dans le développement de nos pays, je voudrais vous redire que la France, ses universités, ses écoles, ses centres de recherche auront toujours leurs portes ouvertes pour les Mexicains. Comme vous veillez d’ailleurs à ce que les institutions académiques mexicaines le soient pour les jeunes Français toujours plus nombreux à choisir le Mexique. Les étudiants français forment le second contingent d’étudiants étrangers au Mexique ; le Mexique est le premier pays du continent latino-américain de destination. Quelle meilleure preuve de la solidité des liens qu’unissent nos deux pays et nos jeunesses.

JPEG

MEXFITEC et MEXPROTEC illustrent aussi la façon dont la France et le Mexique travaillent « main dans la main ». Nous construisons ensemble nos programmes de coopération et d’échanges. Nous partons de vos priorités – condition indispensable pour un impact réel – et nous apportons, Français, des compétences là où nous pensons vous apporter une valeur ajoutée. Dans tous les domaines –et davantage encore s’agissant d’éducation-, nous n’arrivons pas avec une « offre clé en main ». MEXFITEC et MEXPRTOTEC, c’est une coopération « sur mesure », le résultat d’un dialogue permanent entre nous et avec nos jeunes à partir de leur retour d’expériences. C’est aussi la traduction des valeurs humanistes que nos deux pays partagent.

Je voudrais vous remercier de cette confiance, Monsieur le Viceministre ainsi que vos équipes avec lesquels nous travaillons formidablement bien, dans la confiance, le respect et le partage d’expériences car cette démarche nous nous enrichissons mutuellement.

Nous resterons à la hauteur de vos attentes : d’abord dans la qualité de l’enseignement que tous ces jeunes ici présents vont recevoir – les institutions d’accueil ont été choisies avec attention et ciblées sur leurs besoins - ; ensuite dans l’acquisition d’une première expérience professionnelle. La combinaison d’un enseignement théorique et de son application pratique dans l’entreprise est une caractéristique très spécifique de l’éducation supérieure à la française. Tous les boursiers MEXPRTOTEC la très grande majorité des MEXFITEC vont faire obligatoirement 3 mois de stage dans une entreprise en France. A leur retour au Mexique, ils seront pleinement opérationnels pour participer au développent et à la transformation de ce pays.

JPEG

Chers étudiants,

Je voudrais vous dire quelques mots plus particulièrement. Je le ferai en espagnol mais à votre retour, ce sera obligatoirement en français !

Vous partez en échange académique. Mais vous allez vivre aussi une expérience de vie inoubliable. Certains d’entre vous quittent leurs familles pour la première fois.

Vous êtes partagés entre la joie, l’émotion, et le stress. C’est normal. Vous aurez des moments de nostalgie, la nourriture mexicaine vous manquera, comme vos amis et votre quartier. Je vous le dis car moi aussi j’ai été, certes il y a quelques années maintenant à votre place, à la veille de partir pour la première fois à l’étranger. Acceptez cela comme faisant partie de votre apprentissage. Vivez le comme l’opportunité de grandir et mûrir encore plus vite. Vous allez découvrir en vous les ressources personnelles pour faire face à tout ce qui peut vous arriver en vous confrontant à des environnements qui ne vous sont pas familiers. Cela fait partie de votre formation.

Partez également confiant. Vous réussirez fort bien car vous êtes déjà excellents. Certains étudiants me parlent parfois de leur crainte de ne pas arriver à s’exprimer correctement en français, de ne pas être la hauteur et au niveau. Oubliez toutes ces peurs et ne vous mettez pas la pression !

D’abord parce que si vous partez, c’est que vous avez déjà réussi une sélection extrêmement dure, sur vos résultats académiques et sur vos motivations personnelles. Bien sûr que vous allez devoir vous adapter à une forme de pensée différente, mais c’est bien l’objectif ! Sinon le ministre et la SEP n’auraient pas développé ces programmes pour vous. En France notamment, la démonstration et l’argumentation sont aussi importantes que le résultat. Et on adore débattre en France.

Ensuite, n’oubliez pas que vous partez dans un pays ami du Mexique. La France et le Mexique sont deux pays d’histoire, de culture, de gastronomie, d’ouverture au monde.

JPEG

Et enfin, pour ceux qui auraient encore quelques appréhensions, dites-vous que tous les jeunes Français qui arrivent étudier au Mexique me confient exactement les mêmes espoirs et les mêmes interrogations, à commencer par ma propre fille qui a fait ses études au Mexique il y a 3 ans. Profitez de cette opportunité unique que vous offre votre pays, que vous permet de vivre la France, un vari ami du Mexique. Cette expérience va changer votre vie, oui, pour le meilleur si vous savez pleinement la vivre.

Je vais vous faire une confidence, avec l’âge et donc un peu d’expérience peut-être que le ministre et le vice-ministre penseront comme moi- : j’aimerais tellement avoir à nouveau votre âge et m’apprêter à partir à la découverte d’espaces inconnus.
Il y a une phrase d’un immense écrivain français Marcel Proust, que j’aime beaucoup et que j’aimerais partager avec vous : « le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux ».

Chers étudiants MEXFITEC et MEXPRTOTEC, vous êtes l’avenir de ce pays, l’avenir de la relation entre la France et le Mexique. Revenez avec de nouveaux yeux, de nouvelles perspectives, de nouvelles idées. Votre pays et vos familles investissent dans votre formation pour cela.

Dernière modification : 02/08/2019

Haut de page