Célébration de la Fête Nationale (14 juillet 2017) [es]

Discours de l’ambassadrice de France au Mexique,
Mme Anne Grillo.

(Club France, vendredi 14 juillet 2017)

Messieurs les ministres,
Monsieur le vice-Ministre,
Mesdames et messieurs les parlementaires,
Monsieur le Sénateur, cher Christophe-André Frassa
Mesdames et messieurs,
chers compatriotes,
chers amis,

Depuis un an, le monde a connu de profonds bouleversements en France, en Europe, au Moyen Orient, sur le continent américain. Les cartes sont rebattues, parfois de façon imprévisible. Les évènements nous bousculent tous. Mais si l’époque que nous vivons est marquée par l’incertitude, elle est aussi pleine d’opportunités si nous savons les saisir.

A cet égard, j’ai la conviction que la France et le Mexique peuvent mutuellement profiter de cette nouvelle donne. Nos deux pays sont deux alliés naturels. Nous partageons des valeurs humanistes. Nous sommes attachés au respect de la souveraineté des Etats, à la défense de la légalité internationale et au règlement pacifique des conflits. Nous défendons une mondialisation équilibrée. Nous plaidons pour un développement humain durable, respectueux de la diversité qui fait la richesse de notre planète. Nous le faisons avec lucidité et détermination parce que nous sommes deux puissances de paix, qui assumons nos responsabilités. Il y a une semaine à Paris, le Président de la République et le Président Peña Nieto l’ont rappelé avec force, à la veille du Sommet du G20 à Hambourg.

C’est pour cela que la France sait qu’elle peut compter sur le soutien du Mexique. Chers amis mexicains, votre pays est une puissance reconnue et estimée aux Nations unies, au G20, à l’OCDE, à l’OMC. Il doit continuer à faire entendre sa voix. Votre Président l’a d’ailleurs une nouvelle fois montré en réaffirmant la détermination du Mexique à honorer ses engagements pris à la Conférence de Paris sur le Climat et en soutenant l’initiative de Pacte mondial pour l’environnement du Président Emmanuel Macron.

Le Mexique peut aussi compter sur le soutien indéfectible de la France. Plus que jamais nous sommes à vos côtés. Ce n’est pas moi qui le dis pour vous faire plaisir en cette journée de fête nationale où nous célébrons aussi l’amitié entre nos deux pays. Les faits parlent d’eux-même.

- Les entreprises françaises continuent d’investir massivement au Mexique, parce qu’elles croient en la solidité de votre pays, en sa réputation internationale et au professionnalisme de ses femmes et de ses hommes.

- Les touristes français sont de plus en plus nombreux. Ils étaient 300 000 l’année dernière.

- De plus en plus d’étudiants français font leurs études au Mexique parce que vos universités se sont hissées parmi les meilleurs au plan international et parce que vous les accueillez avec chaleur et générosité.

- Le Mexique est aujourd’hui un des principaux partenaires scientifiques de la France.

- Sur tous les grands projets de réformes qui intéressent directement la vie quotidienne des Mexicains et l’avenir de sa jeunesse, l’expertise française est mobilisée. Je pense notamment à l’accent mis sur la formation des professeurs des écoles, dans la conclusion de nouveaux partenariats universitaires, et en matière de formation professionnelle. Monsieur le Secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur, cher Monsieur Jara, vous le savez bien.

- La culture enfin reste un puissant trait d’union entre nos deux pays. Nous savons le rôle politique qu’elle joue dans la cohésion de nos sociétés, dans la préservation de la diversité culturelle, dans l’humanisation du monde. Comme le disait Octavio Paz, “toute culture nait du mélange, de la rencontre, des chocs. A l’inverse, c’est de l’isolement que meurent les civilisations”. Permettez moi de formuler un vœux : que nous puissions renouer avec cette intimité intellectuelle qui a marqué nos deux pays.

Une magnifique occasion nous est donnée : la France sera en effet l’invité d’honneur du festival Cervantino en octobre prochain. Près de 300 artistes représentant le meilleur de la création française seront là, au milieu des artistes et du public mexicain et latino-américain, pour faire la “Révolution” puisque tel est le thème retenu cette année. Je me plais à le dire en ce 14 juillet et en ayant à l’esprit l’histoire agitée de nos deux pays en la matière.

La France est aussi un pays qui assume une ambition européenne forte. Notre avenir est en Europe. C’est en restant unis que les pays européens pourront rester un continent de paix, de stabilité, de croissance, vers lequel tant de pays regardent, veulent commercer et s’associer. La France a joué un rôle moteur dans la construction européenne et continuera. Le Président de la République en a fait une priorité. Le Mexique peut donc aussi compter sur nous pour se rapprocher de l’Union Européenne dans son souhait légitime de diversification de ses partenariats. La France fera ainsi tout pour que les négociations sur la modernisation de l’accord de partenariat unissant l’Union Européenne et le Mexique soient achevées d’ici la fin de cette année. Nous y avons un intérêt partagé évident, pour nos entreprises comme pour les échanges humains entre le Mexique et l’Europe.

Chers amis mexicains, la France bouge. La France innove. Des réformes audacieuses sont engagées pour que la France soit toujours plus attractive et plus compétitive. La France est ouverte. La France vous attend. Tel est d’ailleurs le sens du beau slogan de la candidature de Paris aux jeux olympiques et paralympiques de 2024 : “ Venez partager”. J’espère qu’il nous mènera loin.

Ce vent nouveau, le Président de la République souhaite que cela se traduise dans les échanges que nous avons avec nos partenaires stratégiques. Le Mexique figure au premier rang. C’est le message qu’il a adressé à votre président en l’invitant à Paris. C’est la mission qui m’est confiée. Il y a un moment particulier à saisir. Il faut le faire ensemble et maintenant.

Le socle de notre relation est solide. Je voudrais d’ailleurs rendre hommage au travail exceptionnel fait par ma prédécesseure, Maryse Bossière, une grande dame et une grande diplomate.

Je vous propose de continuer à avancer la main dans la main. Vous pourrez compter sur ma disponibilité, ma détermination et l’affection que je porte aux Mexique et à son peuple, moi qui a déjà donné à ce pays le meilleur de moi-même puisqu’un de mes enfants a choisi de vivre et étudier au Mexique sans se douter que sa mère y serait nommée un jour.

Chers compatriotes,

En cette journée de fête nationale, nous fêtons ce qui nous unit : les valeurs qui font le ciment de notre République, la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, ainsi que notre attachement à notre pays. Et je sais combien ce 14 juillet est important quand on vit loin. Au moment où je prends mes fonctions comme Ambassadrice de France, je voudrais simplement vous dire deux choses :
la première : soyez fiers de votre pays parce que vous contribuez à son succès,
la seconde : nous participons d’une même « équipe France » pour renforcer la relation avec le Mexique.

Vous pouvez en effet être fiers de cette France qui assume ses responsabilités, qui défend des valeurs qui font rêver tant de pays et pour lequel nous nous battons- j’ai une pensée pour nos forces armées sur de nombreux théâtres-, de cette France qui va de l’avant. Moi je le suis en tout cas.

Je le suis en sachant que la force de notre pays et son rayonnement par-delà ses frontières reposent sur vous, que vous soyez chefs d’entreprise, entrepreneur indépendant, chercheur, professeur, avocat, artisan, dirigeant d’association, élus, père ou mère de famille impliqués dans la vie de votre communauté, étudiant, VI, journaliste, ou fonctionnaire, que vous soyez résidents ou de passage. Je sais de quoi je parle. Pendant trois ans, comme consule générale de France à Barcelone, j’ai accompagné une communauté de près de 70 000 Français. Je connais donc parfaitement vos attentes comme je sais aussi quels sont vos talents.

Parce que vous comptez pour la France, le choix a été fait de fait de pouvoir assurer aux 2,5 millions de Français qui vivent à l’étranger, 30 000 au Mexique, une protection et des services comme ils le trouveraient dans une mairie ou une Préfecture, sans oublier les moyens d’assurer une continuité dans la scolarité des enfants et de rendre ainsi possible des projets de mobilité. Soyez assurés que nous le faisons au mieux, avec la coopération étroite des autorités mexicaines, et le souci constant de pouvoir vous simplifier la vie.

Vous trouverez toujours à notre consulat à Mexico et auprès de nos 18 consuls honoraires dans le pays, des personnes à votre écoute et dévouées.

A l’inverse, je compte aussi sur vous pour conforter la relation entre la France et le Mexique. Vous faites partie de “l’Equipe de France”. Et nous devons jouer “collectif” parce que je pense que nous sommes plus intelligents, plus créatifs et plus forts quand nous avançons soudés, en bonne intelligence, chacun à notre place. Chacun d’entre vous peut contribuer à porter haut les couleurs de la France.

Vous, mesdames et messieurs les entrepreneurs, vous jouez un rôle essentiel dans l’image que vous projetez de notre pays et la valorisation de ses savoir-faire, dans l’envie que vous pouvez susciter auprès de vos partenaires mexicains de venir investir en France comme vous le faites au Mexique, dans l’envie d’acheter Français.

Vous, Français établis depuis plusieurs générations au Mexique, par votre connaissance intime de ce pays, vous pouvez nous aider à orienter au mieux notre coopération avec ce pays ;

Vous, mesdames et messieurs les conseillers consulaires, mesdames et messieurs les consuls honoraires, par votre engagement bénévole et sans faille auprès des Français, vous êtes nos relais privilégiés, en lien avec nos députés et sénateurs des Français de l’étranger. Merci Monsieur le Sénateur, cher Christophe André Frassa de votre présence qui nous honore.

Vous, chers professeurs, chercheurs, étudiants, associations, par les liens que vous tissez et le rôle “d’agitateurs d’idées” que vous avez souvent.

Vous avez tous du talent, des convictions et de l’enthousiasme. Je vous propose de continuer à les mettre au service de notre pays, de son image, de son action et de l’amitié franco-mexicaine. Je le redis : il y a un moment à saisir malgré la complexité du contexte international et régional. Agissons ensemble.

Je voudrais conclure en vous remerciant Monsieur le Président du Club France, cher Albert Weill, ainsi que votre équipe, de votre hospitalité et de votre accueil. Comme je voudrais aussi remercier nos sponsors de leur fidélité et de leur confiance. Je n’oublie pas mon équipe à l’ambassade qui n’a pas ménagé sa peine pour que vous puissiez tous profiter de ce moment.

Merci à tous de votre présence.

Merci à tous de votre présence.
Vive la France.
Vive le Mexique.
Vive l’amitié franco-mexicaine.

Dernière modification : 17/07/2017

Haut de page