Brèves de France - 2 août 2018 [es]

Planète - Un des plus vieux arbres du monde se trouve sur la Côte d’Azur

À Roquebrune-Cap-Martin dans les Alpes-Maritimes (06), se trouve un olivier millénaire qui est considéré comme étant un des plus vieux arbres du monde. Dans un article paru dans Nice-Matin, le spécialiste des arbres remarquables, Robert Bourdu, affirme qu’il aurait plus de 2 000 ans et serait donc contemporain du Christ. Ce frêne provençal atteint aujourd’hui une circonférence de 16 m et une hauteur de 13 m par ses multiples ramifications.

JPEG

La Provence est souvent connue pour ses champs d’oliviers à perte de vue. La région en connait d’ailleurs un qui a traversé les millénaires. C’est à Roquebrune-Cap-Martin, qu’un frêne a pris racine il y a plus de deux mille ans. Il serait l’arbre le plus ancien sur le sol français. Il produit encore de petites olives noires de la variété « pichoulina ». La légende raconte que c’est la déesse Athéna qui fît naître un arbre immortel pour protéger et nourrir les hommes.

La réalité de l’histoire se passe en 1925, quand le propriétaire du terrain sur lequel se trouve cet arbre si particulier, aurait voulu le couper pour en faire du bois de chauffage. Mais l’historien et ancien ministre des Affaires étran-gères, originaire de la région, Gabriel Hanotaux (1894-1895 puis 1896-1898), a décidé de racheter le terrain à un prix plus élevé que sa valeur pour le sauver. Aujourd’hui, l’olivier, qui est labellisé « Arbre remarquable », appartient à la commune.


Pour en savoir plus :
- Nice-Matin
- Office de Tourisme de Roquebrune-Cap-Martin


Sport - La France, championne en formation de footballeurs

Le système français de formation des joueurs est le plus efficace au monde. D’après les re-cherches du sociologue serbe du sport, Darko Dukic relayées par Le Monde, la France n’a pas seulement gagné la Coupe du Monde 2018, elle a également formé) 52 joueurs sur les 736 footballeurs ayant joué la Coupe du Monde 2018 sur les terrains russes. Sur ces 52 joueurs nés en France, 29 d’entre eux ont choisi de porter le maillot de sélections étrangères. Depuis 16 ans, le nombre de joueurs nés en France et partici-pant à la coupe du monde ne cesse de croitre.

JPEG

La France est aujourd’hui le plus grand exportateur de joueurs au monde. La raison de cette explo-sion ? C’est l’accueil en masse de plus de 2 millions d’immigrés en France, de 1946 à 1990, pour les besoins démographiques du pays (qui explique aussi le nombre de talents bi-nationaux). Depuis 2002, 216 jeunes talents français ont participé à la Coupe du Monde de football en jouant pour une autre sélection. Ce sont plus particulièrement Paris et ses alentours qui ont fourni le plus de joueurs. Au total, 52 joueurs de ce Mondial sont français : ce nombre correspond à plus de deux sélections nationales de football entières, alors que « nombreux sont les pays qui ne peuvent (pas) fournir une équipe assez compétitive » d’après Darko Dukic.

Ces résultats trouvent aussi leurs explications dans la politique de formation exigeante mise en œuvre en France. Aujourd’hui, 36 centres de formation certifiés par le ministère des Sports et 22 pôles espoirs de la Fédération Française accueillent et forment des footballeurs en herbe. Prochaine occasion de briller pour la formation française sur la scène internationale : la Coupe du monde de football féminin, qui se déroulera en France du 7 juin au 7 juillet 2019.


Pour en savoir plus :
- Le Monde
- Données statistiques de Run Repeat


Éducation - Formations autour du vin : une réussite française

La France est mondialement connue pour ses vins d’exception, qui s’exportent à travers le globe. Aujourd’hui, c’est non seulement le vin qui est commercialisé, mais aussi le savoir-faire français : à l’échelle mondiale, les formations œnologiques venues de France sont privilégiées par les étudiants étrangers. La raison de ce succès ? Le patrimoine et la culture française, qui restent très appréciés.

JPEG

Au niveau mondial, les pays producteurs « traditionnels » sont ceux qui proposent le plus grand nombre de formations, essentiellement dans les domaines de l’œnologie et de la viticulture. Les nouveaux pays producteurs –issus majoritairement de l’hémisphère sud– ont été les premiers à adopter une approche différente, modernisée, orientée sur le marketing, le développement commer-cial et le milieu des affaires. Mais au-delà de la qualité académique, la France conserve un avantage concurrentiel unique.

L’expertise française du vin se décline en effet sous différents aspects : linguistique, tout d’abord, car le champ lexical du vin est riche en mots empruntés à la langue française ; culturel et gastrono-mique, car le produit peut s’appuyer sur le tourisme œnologique, en pleine effervescence, et les arts de la table, forts de la reconnaissance du repas gastronomique des français comme patrimoine cultu-rel immatériel de l’humanité. En termes de territoires, la France peut compter sur la richesse de son terroir et la diversité des régions spécialistes : Alsace, Languedoc, région bordelaise, Rhône, Côte d’Azur, Loire…. Enfin, le vin français bénéficie d’une approche scientifique sophistiquée, qui place l’innovation au cœur de sa stratégie, afin de faire de la France, le leader en matière de production, mais aussi en termes de transmission des connaissances et de maitrise des arts œnologiques et viti-coles.

Aujourd’hui, le vin représente une filière d’avenir en France (600 000 emplois), tournée vers la commercialisation à l’étranger, et ouverte aux passionnés du monde entier. De nombreuses formations ont été créées, notamment dans les grandes écoles. N’hésitez pas à vous renseigner !


Para mayor información :
- Sud Ouest
- Présentation des formations, par La Revue des Vins de France

Dernière modification : 02/08/2018

Haut de page