Tribunes, discours et interventions

  • Ouverture du séminaire AFD « Conservation du capital naturel du Mexique, le paysage bioculturel comme outil innovant pour la gouvernance et la gestion territoriale » (22 mars 2019)

    Je suis très heureuse de vous recevoir aujourd’hui à la Casa de Francia, pour un séminaire au titre un peu complexe, mais qui traite de deux choses. i) de gouvernance des territoires ; ii) de la façon dont cette gouvernance est au service de la préservation de la biodiversité, notre capital naturel.

    La biodiversité est priorité du Mexique et de la France ; et nous la portons ensemble depuis la dernière grande réunion internationale de Cancún, la Convention des Parties en 2016.

    lire la suite

  • Inauguration de l’usine de Saint-Gobain à Cuautla, Morelos (28 février 2019)

    Je suis d’abord venue parce que Saint Gobain, leader mondial de l’habitat, du verre notamment, est une entreprise, de près de 350 ans d’expérience, dont le développement se confond avec l’histoire de la France et de ses plus emblématiques constructions.

    lire la suite

  • Tribune conjointe de Jean-Yves Le Drian et de son homologue allemand Heiko Maas au Süddeutsche Zeitung

    Le système multilatéral tel qu’il a été conçu au lendemain de la Seconde Guerre mondiale traverse ce qui est sans doute l’une des crises les plus graves de son existence. Qui, sinon nous ? Pour une alliance pour le multilatéralisme. L’idée qu’un système international fondé sur des règles est le meilleur garant de notre sécurité et de notre prospérité n’est plus évidente pour tous.

    La confiance dans la coopération internationale, la recherche de solutions communes, des institutions solides et efficaces, tout cela s’érode aujourd’hui et menace de nous ramener à un « monde d’hier ». Cette année encore, lors de la 55e Conférence de Munich sur la sécurité, la situation critique dans laquelle se trouve le multilatéralisme dominera les discussions.

    lire la suite

  • Ouverture de la Nuit des Idées 2019 (31 janvier 2019)

    Face au présent : l’urgence des bouleversements. Tel est le fil conducteur de la troisième édition de la nuit des idées que nous organisons à Mexico. Une des 180 villes dans le monde sur les 5 continents qui s’associent, le même jour, à ce grand débat intellectuel organisé par notre réseau culturel et ici au Mexique par l’Institut Français d’Amérique Latine.

    La France à travers ses penseurs, ses créateurs, ses universités, ses medias, son opinion publique, a montré, au moins depuis le Siècle des Lumières, son souhait de porter le débat sur les questions politiques, sociales, culturelles, au centre des préoccupations de nos sociétés modernes. Plus que jamais, il me semble indispensable d’assumer cet héritage face au temps présent.

    lire la suite

  • Remise du Prix Franco-Allemand des Droits de l’Homme "Gilberto Bosques" (22 janvier 2019)

    Le Président Lazaro Cardenas ne s’y était pas trompé : en nommant en 1939 Gilberto Bosques comme consul général du Mexique en France, il n’envoyait pas seulement un diplomate de talent, il faisait de cet homme de convictions, attaché à la dignité humaine et à la liberté, son représentant personnel dans une Europe que les passions nationalistes et racialistes entraînaient vers le chaos. Gilberto Boques ne se contenta pas de veiller sur ses compatriotes. Il aida, au péril de sa vie et celle de sa famille, plus de 30 000 personnes de toutes les nationalités à fuir le nazisme et le fascisme.

    lire la suite

  • COP24 : Discours de Madame Brune Poirson au segment de haut niveau

    L’Accord de Paris n’est pas qu’un traité international. C’est un contrat social. Ce contrat social, il nous oblige vis-à-vis de nos populations – où qu’elles soient.
    Mais pour réussir cette transition, nous ne pouvons pas laisser de côté une partie de la population.
    Cette transition, elle sera solidaire ou elle ne sera pas.

    lire la suite

  • Discours d’Anne Grillo lors des commémorations du Centenaire de l’Armistice de 1918

    Il y a 100 ans à 11 h 00, le 11 novembre 1918, les armes se sont tues. La Grande guerre prenait fin. L’armistice était signé au milieu d’une clairière à Rethondes, près de Compiègne. A plus de 9000 km du Mexique qui avait fait le choix de la neutralité, en proie lui-même aux convulsions de sa révolution et de sa propre histoire. Mais à cet instant, les Français du Mexique, à l’unisson de tous les Français, ont ressenti de la joie bien sûr, mais aussi le silence assourdissant de leurs morts. Des pères, des fils, des frères. Hier soir, comme chaque année, leurs noms sont lus sur le panthéon français de la Piedad au sud de Mexico. Beaucoup étaient très jeunes. Leurs rêves se sont brisés dans les tranchées, sous les gaz toxiques, tenaillés par la peur et le froid, aux côtés de leurs frères d’armes venus d’Afrique, d’Asie et d’Océanie, de nos alliés, et d’amis « Poilus mexicains » - C’est peu connu mais près de 1300 Mexicains ont participé à ce conflit. D’autres sont revenus la « gueule cassée », pour toujours.

    lire la suite

  • Message du président Macron pour le centenaire de l’Armistice de 1918

    Un siècle. Un siècle que l’Armistice du 11 novembre 1918 est venu mettre un terme aux combats fratricides de la Première Guerre Mondiale. A cet affrontement interminable nation contre nation, peuple contre peuple. Avec ses tranchées pleines de boue, de sang et de larmes. Ses orages de feu et d’acier qui grondaient par tous les temps et déchiraient les ciels les plus calmes. Ses champs de bataille éventrés et la mort, omniprésent.

    Le 11 novembre 1918, un grand soupir de soulagement traverse la France. Depuis Compiègne où l’Armistice a été signé à l’aube, il se propage jusqu’aux champs de bataille.

    lire la suite

  • Inauguration du Forum francomexicain de Monterrey (24 octobre 2018)

    Comme d’autres, mais plus que d’autres, le Mexique sait qu’il doit se préparer à la 4ème révolution industrielle. Avec une industrie qui représente 36% du PIB actuel et emploie 25% de sa population active, c’est-à-dire 25 millions de personne, le défi est considérable et la réussite obligatoire car il s’agit d’une compétition mondiale.

    lire la suite

  • Inauguration des locaux de la Casa de Francia en Monterrey (23 octobre 2018)

    Il y a un an, j’inaugurais l’ouverture du bureau de l’ambassade de France à Monterrey dans des tours non loin d’ici, dans votre commune de San Pedro Garza, Monsieur le maire. Une antenne de l’ambassade. Aujourd’hui, j’inaugure notre « maison de France », toujours dans votre commune, Monsieur le maire. Vous devez tous vous demander : mais que font donc ces Français ?

    lire la suite

Haut de page